Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
anciens9genie.overblog.com

caserne abbatucci

Neuf-Brisach, ville de Garnison par Aloyse Brunsperger (4)

29 Juillet 2020 , Rédigé par reporter68 Publié dans #2020, #Le 9ème RG à Neuf-Brisach, #Caserne Abbatucci, #Aloyse Brunsperger, #Neuf-Brisach ville de garnison, #Alsace, #Drôle de Guerre, #Ligne Maginot, #142ème RI, #28ème RIF, #Sapeurs du Génie, #Neuf-Brisach, ville de Garnison par Aloyse Brunsperger (4)

Ils ont marqué la terre

De travaux prodigieux

Routes-chemin de fer

Et Ponts vertigineux

Dans la Paix dans la Guerre

Au chantier comme au feu

Au cœur de la bataille

Ou quand le ciel est bleu

Dans les Glaces ou à l'Equateur

Partout et toujours, il y a des Sapeurs

 

 

    Aujourd'hui nous sommes dans la quatre vingtièmes années après Mille neuf cent trente neuf.

          Comment sommes-nous, en Europe, arrivés à ce conflit extrêmement pénible pour l'ensemble des pays de cette Europe qui avait à peine digéré l'affreuse guerre de 1914/18, la première guerre mondiale ? La "DER des DER" ainsi nommée par les soldats de 1918.

          Certes, le traité de Versailles de 1919 était très dur pour l'Allemagne, trop dur. La France en a aussi beaucoup souffert.

          Connaissant tout ce que peut arriver pendant une guerre que ce soit en France ou en Allemagne, comment les Gouvernements sont ils arrivés à déclencher une guerre, aussi une guerre mondiale, à peine vingt ans après la première.

          Pour nous en Alsace, cette guerre sera d'emblée une catastrophe immense. Il nous restait ça et là des personnes nées sous Napoléon III, des grands pères, leur père avait été soldat français. Les pères, pour la plupart avaient été soldats allemands de 14 à 18 et maintenant, les fils seront soldats français. ...

          Un grand problème s'est fait jour dès 1922. Le gouvernement français, s'est rendu compte que la frontière avec l'Allemagne est très difficile à garder.

 La ligne MAGINOT a vu le jour aux environs de 1928-30.

 

 

Des casemates en béton ont été construites tout le long de la frontière avec l'Allemagne.

 

          Les unités militaires, stationnées aux environs de la frontière ont été instruites pour l'utilisation des armes dont les casemates étaient équipées.

La France vivait aussi bien que possible. Les ouvriers ont reçu des jours de vacances payées. Des grèves importantes étaient organisées au fil des ans...Etc.

          L'armée avait encore beaucoup de matériel de la guerre 14/18 en bon état. Ces engins étaient périmés, les chars, les canons d'artillerie, les avions ...etc. Les chevaux étaient encore les moyens de transport.

Certes, quelques avions ont été livrés, aussi quelques chars d'assaut. Si les avions avaient déjà des postes radio équipés pour la diffusion parlée des messages, les chars en avaient mais le Chef de Char devait pouvoir comprendre l'alphabet morse.

 

          Notre gouvernement était bien axé sur l'intérêt social, mais l'armée n'a guère évoluée.

          L'Allemagne subissait des graves ennuis et le peuple avait beaucoup de peine à survivre.
           Dès 1919, Hitler, caporal pendant la guerre 14/18, autrichien de naissance, a créé un parti politique socialiste. Celui-ci a été apprécié et a grandit au fil des ans.

Il sera élu Chef du Gouvernement d'Allemagne en 1933 et se fera appeler "FÜHRER". Il a mis cette Allemagne dans une situation obligeant les habitants à le suivre, sauf ceux de religion juive.

 

                                        ------------------------------------------------------------------
 

Le régiment logé à Abatucci était le 142°Régiment d'Infanterie. Avec l'arrivée des réservistes, une deuxième unité a été créée: le 28°Régiment d'Infanterie. Immédiatement, ces deux régiments ont été appelés: Régiment d'Infanterie de Forteresse (RIF).

 

Les habitants des villes et villages près de la frontière allemande ont été tenus de quitter leurs biens. Ceux qui n'ont pas trouvé à se loger en Alsace, ont été déplacés dans le Sud-Ouest de la France. Les Néo brisaciens ont trouvé refuge à Meilhan sur Garonne en Lot et Garonne.

          Hitler avait aussi fait construire une ligne de casemates le long de la rive gauche du Rhin. Elle a été appelée Ligne SIGFRIED. Les civils allemands, proches de la Ligne ont aussi été dirigés vers l'intérieur du pays. Les habitants de Breisach ont été emmenés en Bavière.

          Les casemates étaient aussi équipées d'un téléphone. Les câbles étaient le plus souvent mis sur des poteaux, donc extrêmement vulnérables. Il n'y avait pas de poste radio. Par contre, les fantassins (bataillons pyrénéens), hors des casemates étaient équipés d'un émetteur-récepteur seulement utilisable en alphabet MORSE.

          L'armée française a immédiatement équipé les environs de cette ligne Maginot de beaucoup de canons à calibres différents, certains traînés par des chevaux, d'autres par des tracteurs anciens de 14/18 (10 km à l'heure). Bêtes et tracteurs sont restés au village de Widensolen.

          Les canons et leurs équipages étaient installés dans les forêts de Widensolen, Durrenentzen. Les canons de la division locale étaient dans la forêt de Wolfgantzen.

 

Les soldats de nos deux régiments étaient dispersés dans les casemates, environs 30 soldats et un officier. L'officier avait une pièce, bureau et logement et un téléphone. Les soldats étaient partagés en tiers, soit trois fois dix. Une dizaine était de service. Le fait est qu'il existait seulement vingt places pour coucher. 

          Au début de cette guerre, l'ennemi (les allemands) n'étaient pas très violents, les français non plus. C'était la DRÔLE de GUERRE.

          Il y avait des exercices, particulièrement pour les tirs au canon (éventuels), aussi des instructions pour l'utilisation du masque à gaz, etc...

          Les ravitaillements des casemates se faisaient par des petites chenillettes conduites par un conducteur et un chef de voiture. Les deux hommes étaient couchés dans la chenillette pendant les transports. Le ravitaillement était dans une remorque que l'équipage pouvait détacher du véhicule à partir du tableau de bord.

          A cette époque, il existait beaucoup de lapins sauvages ou encore de lièvres et faisans. Le repas était souvent amélioré par ces animaux grillés au feu de bois. Le garde-chasse d'un bout de terrain a récupéré plus d'un kilomètre de fils de fer dans l'après-midi. Le fil de fer était le meilleur moyen pour attraper les petites bêtes. Plus tard, l'armée lui a interdit son entrée dans la forêt qui était équipée de canons et les munitions ne manquaient pas.

          Le 10 novembre 1939, un ballon d'observation s'est élevé sur le territoire d'Appenwihr, au début de la forêt. Cet appareil, retenu par terre, était dirigé par deux officiers observateurs qui devaient renseigner les artilleurs des canons de très gros calibre déplacés sur voie ferrée, installés dans la forêt. La locomotive devait être en état de marche en cas de tirs.

          Subitement, quatre avions allemands en provenance de Colmar, direction le Rhin, sont sortis d'un nuage. Quelques tirs de mitrailleuses et...le ballon était en feu. Un des officiers a été gravement blessé et est mort des suites. Il est le PREMIER MORT de la Huitième Armée. Un monument sur le coté de la route en direction de Appenwihr, venant de Wolfgantzen rappelle cet événement, et aussi la première intervention d'avions allemands.

L'hiver 39/40 était très froid mais il y avait bien du bois dans la forêt.

          Rien de particulier pendant cet hiver.

Voilà que les Allemands passent par le Luxembourg, la Belgique pour arriver en France à partir du 10 mai 1940.

Les deux unités d'artillerie qui n'étaient pas de la division ont été rappelées et dirigées vers l'ennemi.

          Ici, rien de spécial. Les jours passent comme depuis septembre 1939.

Cette attaque allemande était d'une rapidité impensable. La ville de PARIS a été occupée par les Allemands le 14 juin.

A partir du dix juin, les sentinelles rendaient compte de bruits importants venant d'Allemagne. Le commandement n'a pas réagi.

          Par contre, les "Sauvegardes' des villages, aussi de Neuf-Brisach; ont été mis dans l'obligation de quitter rapidement leurs lieux de contrôles.

          Nous voici au 15 juin 1940 à NEUF HEURES précises, les canons ennemis ont donné tout leur possible. De notre coté, il ne restait que les quelques pièces. Cette petite quantité d'armement lourd ne pouvait pas répondre en force aux tirs allemands. Les casemates de la ligne Maginot ont été visées à fond. Certaines ont été démolies. Même des avions se sont acharnés sur certains ouvrages. Inutile d'ajouter que ce branle-bas de combat a causé des morts.

 

        

Rapidement, est arrivée l'heure de quitter les casemates et de se diriger vers les Vosges. Le 28° RIF s'est rendu dans la vallée de Munster. Il est intervenu à plusieurs endroits. Son Colonel a compris qu'il n'est plus possible de combattre l'ennemi, a fait brûler le Drapeau du Régiment. Il a en a gardé un bout.

          Les soldats du 28°RIF ont été fait prisonniers dans les Vosges.

        

          Un monument est installé à l'endroit où le Drapeau a été détruit par le feu, sur les hauteurs des Vosges. Les anciens de cette unité ont aussi implanté un monument à la mémoire de leurs camarades morts au combat.

Ce souvenir est installé sur le terrain d'une casemate

tout à fait au bord du Rhin au village de Vogelgrun.

 

                                      

 

                             

Lire la suite

Archives du 9ème RG - quelques pages de l'album d'Alain Guthmann

9 Novembre 2019 , Rédigé par reporter68 Publié dans #1990-1991, #Archives du 9, #album photos, #Alain Guthmann, #Nostalgie, #Caserne Abbatucci

Quelques coupures de presse, quelques photos concernant le passage d'Alain au 9ème RG

Si vous souhaitez partagez des souvenirs, pas d'hésitation, contactez-nous par la rubrique contact,

                                                     http://anciens9genie.overblog.com/contact  

c'est absolument sans engagement de votre part que celui de partager des souvenirs et peut-être retrouver des gars que vous avez côtoyés il y a déjà bien longtemps.

Merci d'avance de franchir le pas

Archives du 9ème RG -  quelques pages de l'album d'Alain Guthmann
Archives du 9ème RG -  quelques pages de l'album d'Alain Guthmann
Archives du 9ème RG -  quelques pages de l'album d'Alain Guthmann
Archives du 9ème RG -  quelques pages de l'album d'Alain Guthmann
Archives du 9ème RG -  quelques pages de l'album d'Alain Guthmann
Archives du 9ème RG -  quelques pages de l'album d'Alain Guthmann
Lire la suite

Neuf-Brisach ville de garnison par Aloyse Brunsperger (3)

19 Juillet 2019 , Rédigé par reporter68 Publié dans #2019, #Aloyse Brunsperger, #Vauban, #9ème RG, #Neuf-Brisach, #forteresse Vauban, #Louis XIV, #Louis XV, #Brysach, #1699, #Sébastien le Prestre, #caserne Abbatucci, #Michel Marsal, #1703

Dans le cadre « Neuf-Brisach et le 9ème RG » Monsieur Aloyse Brunsperger, mémoire Vivante de l’Histoire de Neuf-Brisach, qui fut le berceau pendant 30 ans de notre régiment : le 9ème RG. nous ouvre ici un 3 ème volet cette ville de garnison , chère à Vauban., NEUF-BRISACH

                                                                                  

 

 

Dans les tranchées de l'Est

Dans les sapes à Verdun

Joffre allait souvent voir

Les Sapeurs de Mangin

C'étaient des dignes pères

Des pontonniers du Rhin

Ils ont gagné leur guerre

Nous montrant le chemin

Qui conduit tout droit à l'honneur

C'est notre route à nous les sapeurs

 

Neuf-Brisach est donc une FORTERESSE !

Nous sommes en 1699 !​​​​​​​

 

 

      Les forteresses sont faites pour défendre la Patrie et par voie de conséquence de loger des SOLDATS, aussi de les faire vivre.

      La construction des Remparts a été terminée rapidement. Vauban a pu signaler à son Roy et Maître, que la garnison peut soutenir un siège de six semaines dès 1703.

         Evidemment, les constructions étaient loin d'être terminées.

 

        C'est dans cette année (1703) que le Roy a envoyé des soldats reprendre la forteresse de BRYSACH. La troupe était sous le commandement du Duc de Bourgogne, petit-fils de LOUIS XIV avec le Maréchal TALLARD, en fait, Tallart était le réel commandant. Monsieur VAUBAN, Maréchal de France, y était aussi, c'est lui qui avait remis Brysach en possibilité de supporter un siège.

           

​​​​​​​

      Le Duc de BOURGOGNE s'est adressé à Vauban : "Monsieur le Maréchal, il faut que vous perdiez votre honneur devant cette place; ou nous la perdrons et l'on dira que vous l'avez mal fortifiée, ou nous échouerons et l'on dira que vous m'avez mal secondé.

           

     Vauban a répondu: «Monseigneur, on sait comment j'ai fortifié BRYSACH mais on ignore, et l'on le saura bientôt, comment vous prenez les places que l'ai fortifiées".

 

           

     BRYSACH capitula le 13° jour, Louis XIV, le Roy, ordonna des réjouissances à Paris, avec en plus le chant du "TE DEUM" dans l'église de Paris.

                             

    Bravo pour cette victoire!

           

    Pour Neuf-Brisach, cette victoire a évité...empêché... la construction de la partie prévue pour un canal pris sur le Rhin, pour un moulin, pour une ferme...etc.

    Ces installations devaient permettre de nourrir les soldats de la garnison en cas de siège

           

     De ce fait, la Porte de Belfort n'a jamais été reliée à une route comme les trois autres.

 

Il n'est pas impossible qu'une sortie de la Porte de Belfort ait été mise en place à une certaine période car un historien allemand a écrit qu'après 1870, les Allemands ont enlevé les restes de ce passage?

           

     Vous savez probablement que Vauban s'appelait de naissance: SEBASTIEN LE PRESTRE

 

 

   Il est devenu Monsieur VAUBAN, en fait Maréchal VAUBAN, après une sollicitation au Roy Louis XIV, dans laquelle il écrit que l'ancien a (aurait) besoin d'un Bâton.

 

     En fait, Vauban est célèbre pour les forteresses qu'il avait le don de faire construire en France, en Belgique, en Hollande et en Allemagne.

 

(Tous ces territoires étaient sous la coupe du Roy de France. Beaucoup de forteresses existent encore ce jour ) .

 

 

     Vauban était aussi une personne ayant des visées importantes. C'est lui qui a fait admettre des bons repas pour les soldats de l'époque.

 

     C'est encore lui qui adressa au Roy toute une étude concernant l'impôt demandé aux Français. Les Nobles et le clergé en étaient exempts.

 

     Le Roy n'a pas accepté ce projet mais il a mis son fidèle serviteur passablement à l'écart.

 

           

     Vauban a aussi laissé des belles phrases pour rendre les HOMMES attentifs à certains aspects concernant les relations Hommes-Femmes.

 

     Chers Camarades, Anciens du 9...Vauban est certainement de bons conseils. Alors, méfiez-vous ???

 

 

     Comme tous les hommes, Vauban est parti pour toujours. Ces constructions sont encore pour beaucoup en relativement bon état.

           

    C'est le cas de notre forteresse. Par contre, ce brave homme ne s'y trouverait plus à l'intérieur. Par exemple, les casernes se sont transformées, tous les bâtiments militaires ont disparu.

 

     Le seul terrain encore militaire est celui occupé par la Gendarmerie Nationale. Elle est installée sur la place retenue pour le dépôt d'artillerie.

 

     Au même endroit est enterré le Chef d'Escadron Michel Marsal qui a commandé l'artillerie de la forteresse en 1870.

      Il a été grièvement blessé par un éclat d'obus, est mort et a été enterré dans son dépôt d'artillerie.

 

       Les Allemands de l'Empereur lui ont posé une pierre tombale. Ils ont aussi ouvert les murs coté rue de Belfort et rue Michel Marsal, afin que les passants puissent voir la tombe.

 

      Un historien allemand a écrit dans son livre: ("C'est ainsi que les Allemands traitent leurs ennemis???)

 

      Il me faut aussi ajouter que les hitlériens ont respecté le lieu.

 

       Pendant très longtemps, de 1919 soit jusqu'après le départ de votre régiment, la tombe a toujours reçu l'honneur militaire le 2 novembre:

      "Détachement militaire et dépôt de gerbe, en présence des Anciens Combattants et souvent des enfants de l'école primaire".

      Depuis, cette sépulture est toujours bien entretenue et aussi fleurie les 2 novembre par le Souvenir Français.

 

                      Tombe du commandant Marsal, entretenue par la Souvenir Français, ici Bernard Richir, ancien du 9, redore les lettres     

 

        Après les départs de Vauban, puis de Louis XIV. Sous le nouveau Roy, LOUIX XV, la population de Neuf-Brisach, civile et militaire, a beaucoup souffert.

               

                 

                             

    Un nombre important d'humains est mort d'une maladie encore inconnue qui n'a pas été détectée à l'époque.

 

     Vers l'année 1730, un médecin a accusé les douves remplies d'eau, de boue où pourrissaient les herbes.

 

     Un canal, la Rigole de Widensolen, a été creusé pour évacuer cette eau venant de la région de Mulhouse qui avait bien aidé à la construction mais qui était bien dangereuse par la suite.

           

      A cette époque, Neuf-Brisach pouvait se développer.

           

       Les soldats présents étaient évidemment de bons clients? De ce fait, le commerce a vu ses beaux jours.

           

       Louis XIV avait déjà autorisé deux marchés par mois, les premier et troisième lundi des mois .           (Toujours en usage en 2019).

 

       Les éleveurs ou les agriculteurs des environs venaient y vendre leurs produits.

 

       Depuis l'installation des grandes surfaces du commerce, ces marchés ne sont plus aussi fournis ou visités.

 

       Un marché de légumes est aussi autorisé tous les vendredis. Les vendeuses étaient toujours des épouses d'agriculture des environs de la ville.

 

        Il existe encore, mais en plus modeste. La commune a autorisé un marché de légumes, etc.…les samedis matin.

           

 

        Vous savez que LOUIS XIV était le Roy très catholique. Vous savez que Vauban a prévu tout un quartier pour y faire construire l'église de la garnison, de la ville. Bonne idée. Mais ce ROY très catholique n'a pas donné l'argent pour la construction. D'où, pas d'église importante dans cette nouvelle agglomération.

 

        En fait, les cérémonies religieuses avaient lieu dans une grande baraque.

           

        Sous LOUIS XV, vers 1732, un architecte de Strasbourg a fait une proposition pour la construction d'une église. Elle a été acceptée et par le Roy et par la commune. Pour le payement de cette construction, LOUIS XV n'a pas donné un sou. Par contre, il a accordé à la ville d'élever les factures de l'OCTROI.

 

 

       L'octroi était un moyen simple pour récupérer de l'argent.  Les fournisseurs de marchandises, entrant ou sortant de la ville, devaient payer une taxe. Cette taxe a encore été demandée jusqu'en 1939, lors de l'évacuation de la population.

 

     C'est en 1732 que Monsieur le Curé de HEITEREN, représentant l’évêque de Bâle est venu poser la première pierre. La construction a mis un temps certain car la bénédiction par l'évêque de Bâle a seulement eu lieu en 1752.

           

       Toujours sous LOUIS XV, les ponts (deux par porte) ont été sérieusement renforcés. A l'origine, ils étaient en bois. Les passages des chevaux aux pattes ferrées et les voitures à roues de fer avaient pu rapidement user et détériorer ces planches. Au fil des temps, les planches avaient été garnies de sable qui devait maintenir des pierres. Vers 1770, on construira, cette fois, des ponts en bonne matière. A chaque douve a été construit un pont en pierres, soit deux par Porte, total six car la Porte de Belfort n'a pas été équipée.

 

Un seul existe encore en 2019. C'est le premier en sortant de la Porte de Colmar. Les cinq autres ont été dynamités en février 1945 par les Allemands. Le premier en sortant de la Porte de Strasbourg a été reconstruit à l'identique.

Votre Régiment, le 9° Génie a mis en place un pont BELAY permettant le passage pendant les travaux

 

      Et le temps passe! 

      Voilà que notre Gouvernement réduit la quantité de soldats. Abbatucci, cette belle caserne se transforme au fil des temps en maisons d'habitations. En 2019, il reste un pavillon non utilisé.

 

      Y-a-t- il un Preneur...en souvenir de son séjour de soldat ?  

 

                                                                 ****         FIN       ****

 

                                                             Aloyse Brunsperger © 7/2019 

 

         Grand Merci à vous Monsieur Brunsperger pour ce N° 3, peut-être un N° 4 ....à venir ?

 

                                  Crédit photos : 1-2-3-4-6-7-8 -10 Internet - 5 archive perso - 9 -C.A Eck 10 A. Bosse

Lire la suite

Séquence "Nostalgie" pour les Anciens du 9 : l'hôtel sous/off

13 Juillet 2018 , Rédigé par reporter68 Publié dans #Nostalgie, #Anciens du 9, #9ème RG, #Caserne Abbatucci, #bâtiments, #hôtel s-off, #démolition, #Ancienne caserne du 9ème RG, #2018

Dernièrement en passant à proximité de notre ancienne caserne, nous avons pû voir ceci. C'est sûr de laisser ces bâtiments dans l'état de détérioration avancée, cela pouvait être dangereux.

ça y est l'ancien hôtel sous/ off qui était situé face au dépôt de munitions, est redevenu poussière

Séquence "Nostalgie" pour les Anciens du 9 : l'hôtel sous/off
Séquence "Nostalgie" pour les Anciens du 9 : l'hôtel sous/off
Séquence "Nostalgie" pour les Anciens du 9 : l'hôtel sous/off
Séquence "Nostalgie" pour les Anciens du 9 : l'hôtel sous/off
Séquence "Nostalgie" pour les Anciens du 9 : l'hôtel sous/off
Séquence "Nostalgie" pour les Anciens du 9 : l'hôtel sous/off
Séquence "Nostalgie" pour les Anciens du 9 : l'hôtel sous/off
Séquence "Nostalgie" pour les Anciens du 9 : l'hôtel sous/off
Lire la suite

Les Sapeurs-pompiers de Neuf-Brisach à la Caserne Abatucci en 1983

22 Juillet 2017 , Rédigé par reporter68 Publié dans #Archives du 9, #Archive, #9èmeGénie Neuf Brisach, #Caserne Abbatucci, #Sapeur-pompier, #Neuf-Brisach, #exercices Caserne Abatucci, #1983

Les sapeurs-pompiers et les sapeurs du génie ont leur sainte patronne en commun: Ste Barbe. Mais ça n'est pas tout...

L'un des terrains de "jeux" des sapeurs-pompiers de Neuf-Brisach était la place d'armes de notre caserne Abatucci que tous les anciens du 9ème R.G. ont encore dans leurs souvenirs.

Charles, cet habitant de Neuf-Brisach, qui nous a ouvert ses albums photos a quelques souvenirs de 1983, à découvrir ci-dessous:

 

 

Quelques exercises qui font partie de la formation des sapeurs-pompier
Quelques exercises qui font partie de la formation des sapeurs-pompier
Quelques exercises qui font partie de la formation des sapeurs-pompier
Quelques exercises qui font partie de la formation des sapeurs-pompier
Quelques exercises qui font partie de la formation des sapeurs-pompier
Quelques exercises qui font partie de la formation des sapeurs-pompier
Quelques exercises qui font partie de la formation des sapeurs-pompier
Quelques exercises qui font partie de la formation des sapeurs-pompier
Quelques exercises qui font partie de la formation des sapeurs-pompier

Quelques exercises qui font partie de la formation des sapeurs-pompier

Lire la suite

Souvenir: 16 Mars 1962- 9ème BG, 36ème BG, 9ème RG

16 Mars 2016 , Rédigé par reporter68 Publié dans #9ème RG, #9ème BG, #36ème BG, #anniversaire, #souvenir, #Neuf Brisach, #caserne Abbatucci

Le 16 mars 1962 le 9ème Bataillon du Génie de retour d’Algérie, est accueilli par le 36ème Bataillon du Génie qui a préparé ses quartiers depuis 1961 à la Caserne Abbatucci.

36ème Bataillon dont faisait partie le Chef de Bataillon Arrieudebat et les célèbres Popaul Hurtault et Bernard Richir, qui ne les a pas connus !!

Une pensée en ce jour à tous ces hommes qui ont fait le 9ème Régiment du Génie.

Devise du 9ème RG
Devise du 9ème RG

Le 9ème RG a fait partie de la garnison de Neuf-Brisach pendant 30 ans, en 2012 une plaque a été apposée près de la Porte de Bâle à Neuf-Brisach en souvenir de cette période.

On ne peut manquer en ce 16 mars 2016 de marquer ce souvenir

Lire la suite

Avis de recherche: Auguste FLAMENT

5 Novembre 2015 , Rédigé par reporter68 Publié dans #Avis de recherche, #devoir de mémoire, #Auguste Flament, #stalag V.A, #caserne Abbatucci, #330ème Régiment d'Infanterie, #330ème RI

Avis de recherche: Auguste FLAMENT

La famille de Auguste FLAMENT recherche toutes informations concernant cette personne qui aurait séjourné dans la caserne Abbatucci de Neuf Brisach en 1940 avec d'autres soldats.

Auguste Flament, réserviste, mobilisé en septembre 1939. Il a rejoint son régiment le 330ème Régiment d'Infanterie à Neuf Brisach. De là son régiment a tenu les positions au Col de Sainte Marie dans les Vosges. Avec les autres soldats ils ont combattus dans le secteur avant d'être encerclés et faits prisonniers aux environs du 21 juin 1940.

De là s'ensuivit la captivité au Stalag V.A (lire 5 A) km 06171 de Ludwigsburg à environ 10 kms au nord de Stuttgart en Allemagne où Auguste a attendu la Libération par les Alliés.

Auguste Flament est né dans le Nord le 23 décembre 1909, son N° matricule : 33819 et faisait partie du 330 ème Régiment d'Infanterie.

Si vous avez des photos, des témoignages, tout indice qui pourraient aider la famille d'Auguste Flament, n'hésitez pas à nous contacter par http://anciens9genie.overblog.com/contact qui fera suivre.

Merci de l'intérêt que vous pourrez apporter à cette recherche.

Avis de recherche: Auguste FLAMENT
Avis de recherche: Auguste FLAMENT
Lire la suite

Album Photos de Dominique LACORDE

18 Octobre 2015 , Rédigé par reporter68 Publié dans #Dominique Lacorde, #9èmeRG, #1966, #Caserne Abbatucci, #manoeuvres, #Bitche, #Mourmelon

Dominique Lacorde 1966 9ème RG
Dominique Lacorde 1966 9ème RG

Dominique LACORDE de la 66/2b nous a ouvert ses albums,

De la caserne Abbatucci, aux champs de manœuvres de Bitche, des bords de l’Ill…quelques souvenirs de Dominique au 9ème RG

Merci Dominique pour ce partage

Si vous souhaitez vous aussi partager des photos de votre période militaire pas d’hésitation, contactez-nous

Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Album Photos de  Dominique LACORDE
Lire la suite

Caserne Abbatucci

1 Août 2015 , Rédigé par reporter68 Publié dans #caserne Abattucci, #Abatucci, #9èmeRG, #Anciens du 9, #Archives du 9, #Archive, #souvenir, #Neuf-Brisach, #Volgelsheim, #Caserne Abbatucci

collection Caserne Abbatucci

J'ai retrouvé cette ancienne carte postale de la caserne Abbatucci, notre ancienne caserne, mais la carte était imprimée bien avant que nous y étions.

ça ne me déplairait pas qu'elle donne l'idée à tous ceux qui visiteront notre blog et qui ont des cartes ou des photos du quartier Abbatucci de les partager ici, il suffira de me contacter par notre rubrique contact et vous ferez certainement plaisir à + d'un.

Merci d'avance

Grand merci à Roger M. (ancien du 9ème RG) pour ces photos piochées sur internet

Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci
Caserne Abbatucci

les marchés aux puces sont quelquefois plein de trésors pour les collectionneurs...

 

Lire la suite

ARCHIVES 9ème RG - Dissolution(1)

4 Janvier 2014 , Rédigé par reporter68 Publié dans #9èmeRG, #Neuf-Brisach, #caserne Abbatucci, #Dissolution du 9eme RG, #Archives du 9, #TLB, #1992

ARCHIVES 9ème RG - Dissolution(1)

Dans la catégorie ARCHIVES nous commençons aujourd'hui des publications concernant la dissolution du 9ème RG .

Je vous propose en 1 : Le drapeau et sa garde lors de la cérémonie de dissolution, Place d'Armes du quartier Abbatucci, vendredi 19 juin 1992

Grand merci à TLB de nous permettre de diffuser ces images

Le drapeau du 9ème RG et sa garde

Lire la suite