Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
anciens9genie.overblog.com

2014

Neuf-Brisach ville de garnison par Aloyse Brunsperger (2)

29 Mai 2019 , Rédigé par reporter68 Publié dans #Neuf-Brisach, #2014, #casernes Neuf Brisach, #Aloyse Brunsperger, #Neuf-Brisach et le 9ème RG, #2019, #Vauban, #archives, #Henri Lavigne 96eme BG, #Henri Guez 96 ème BG, #96 ème Bataillon du Génie, #Neuf-Brisach ville de garnison

 

 

Dans le cadre « Neuf-Brisach et le 9ème RG » Monsieur Aloyse Brunsperger, mémoire Vivante de l’Histoire de Neuf-Brisach, qui fut le berceau pendant 30 ans de notre régiment : le 9ème RG. donne suite à son récit de mars dernier, dont voici le lien:

 

http://anciens9genie.overblog.com/2019/03/neuf-brisach-ville-de-garnison-par-aloyse-brunsperger.html

 

A Wagram en héros

Devant leur Empereur

Ils franchirent le Danube

Et ils furent vainqueurs

Plus tard sauvant l'armée

A la Bérézina

Ils donnèrent leurs vies

Et ne marchandais pas

C'étaient les pontonniers d'Eblé

Nous sommes fiers de leur succéder

 

             Nous savons que Le Maréchal Vauban a rendu compte à son Roy en 1703 que cette nouvelle forteresse est déjà capable de supporter un siège de six semaines.

            Le fait est que les travaux de construction ont été menés très rapidement. Il faut quand même admettre que les constructions internes, casernes, dépôts militaires, maisons d'habitations étaient loin d'être ce que vous avez pu voir pendant votre séjour.

            Les endroits très stratégiques, tels que les soutes où parquer la poudre et les munitions devaient être achevées ou bien encore celles du stock des vivres et de la cuisine. (Il n'y avait ni congélateurs, ni conserves!).

            Par la suite, il a été construit quatre casernes. Vauban avait prévu 2500 soldats en temps de paix et 5000 en temps de guerre. Ces bâtiments se trouvaient en biais dans l'espace entre les Portes. L'Armée possédait des surfaces importantes de terrain. (La Place d'armes, l'arsenal, le dépôt d'artillerie, la maison du Commandant de la garnison, le PC du commandant de la garnison, des écuries de chevaux, des endroits ou stocker les foins) etc...

 

 

Les casernes:

            J'ignore laquelle a été construite en premier, tout comme j'ignore laquelle a été la première mise à la disposition des soldats.

            Vauban avait bien prévu les emplacements, à savoir:

Entre la Porte de Colmar et celle de Belfort

Entre la Porte de Belfort et celle de Bâle

Entre la Porte de Bâle et celle de Strasbourg

Entre la Porte de Strasbourg et celle de Colmar

 

            Jusqu'en 1919, elles étaient simplement nommées par leur affectation à une arme, soit: Artillerie, Infanterie, Cavalerie.

            En 1919, chacune a reçu le nom d'un Chef Militaire par l'administration militaire française.

Porte Colmar-Belfort: la Caserne de BERCKHEIM

Porte Belfort-Bâle: la Caserne MOLL

Porte Bâle-Strasbourg: la Caserne FERBER

Porte Strasbourg-Colmar: la Caserne SUZZONI

 

Où est donc ABATUCCI? ... VOTRE CASERNE ???

            Lors de la guerre de 1870, la forteresse a été prise par les Allemands. En 1871, lors du Traité de Versailles, l'Alsace a été donnée aux Allemands.

            L'Alsace est restée allemande jusqu'au Traité de Versailles en 1919.

            Les Allemands ont évidemment utilisé les casernements et les constructions militaires trouvées sur place.

            D'abord, ils ont réparé les quatre bâtiments surtout celui qui a reçu le nom de SUZZONI qui a été particulièrement détruit en 1870

 

Par la suite, à partir de la fin de 1890, ils ont fait construire bien des nouveaux bâtiments dans la forteresse, grenier à foin pour les chevaux, maison à deux étages pour le commandant de la Place, aussi des fortins en dehors.

             Un nouveau casernement a été construit sur le terrain du bâtiment entre la Porte de Strasbourg et celle de Colmar. Il a servi, d'abord aux personnels d'une batterie du 66° Régiment d'Artillerie Badois, par la suite comme logements pour les cadres de l'école de sous-officiers.

            En 1919, le commandement français lui a donné le nom du Général MAC MAHON. (Il est simplement nommé MAHON) Il a été employé différemment selon les besoins, aussi, avant guerre pour les Gardes Mobiles et leurs familles. Après février 1945, il a été mis à la disposition des familles sans logements. Aujourd'hui, en 2019, le service du Trésor Public (Perception) s'y est installé ainsi qu'un atelier.

Pour votre caserne, Abatucci, il fallut attendre.

            Dès la fin du 19°siècle, le commandement militaire allemand avait de grands soucis. Il fallait organiser la défense de l'entrée en Allemagne.

            A l'époque, pour se rendre en Allemagne à partir de Neuf-Brisach, il y avait un pont ferroviaire construit en 1878 et le pont bateau sur le Rhin.

            Pour sécuriser ces deux possibilités, les Allemands ont fait construire des casemates importantes, tout autour de Neuf-Brisach, sur les terres de Biesheim, Algolsheim, Heiteren, Obersaasheim, Geiswasser.

(Souvenez-vous de l'endroit où étaient entreposées vos munitions, route de Heiteren. C'est la seule casemate de la série que l'armée française a gardée pour son service).

            Ces défenses étaient même équipées de canons grand calibre. Le fort de Heiteren a même été doté d'une piste d'atterrissage pour avions.

            Très prudents, les Allemands ont ajouté des fortins en nombres importants tout autour de la forteresse mais à distance plus grande. Ils devaient tout simplement être les sentinelles en cas d'avance de l'ennemi.

            Pour garder l'importance de ces lieux de défense il faut des soldats et bien sur, il faut les loger.

            Il n'est évidemment pas question de construire une, des, casernes, dans la forteresse. Alors...?

            Le village de Volgelsheim avait déjà donné de son terrain pour Neuf-Brisach. Il appartenait jadis au Duc de WURTEMBERG/MONTBELIARD, représentant de l'Empereur du Saint Empire Germanique qui siégeait à Vienne en Autriche. Ce village avait encore beaucoup de terrain pour y faire construire une caserne, habitations et salles à manger pour les gradés.

            Les bâtiments que vous connaissez ont été construits rapidement peu d'années avant la guerre de 1914. Un régiment d'infanterie, le 172°IR (et non RI) a été installé dans cette nouvelle caserne.

            C'est ainsi que vous avez trouvé un établissement moderne: toilettes, chauffage, grande cour, salles de réunion, cuisine, réfectoire, foyer et en plus un terrain important pour les rassemblements des compagnies, aussi pour parquer éventuellement des véhicules. Il est certain que les Allemands d'avant 1914 n'étaient pas équipés grandement en véhicules à moteur. Il fallait aussi des écuries pour les chevaux, des lieux pour emmagasiner les foins.

           

 

            Pendant la guerre de 14/18, rien de particulier, sauf que l'armée allemande a occupé le terrain entre le canal du Rhône au Rhin et la route menant à Biesheim pour y aménager la maintenance des matériels nécessaires à leur armée des Vosges. Ils ont relié par voie ferroviaire ce grand magasin à la gare de Volgelsheim. Ce terrain a aussi été protégé par des casemates dotées de canons antiaériens.

            Ce sont les prisonniers de guerre RUSSES, secondés par des prisonniers Anglais et après 1917 encore par des prisonniers Roumains. Les soldats des trois nationalités ont été traités différemment selon la nationalité. Une vingtaine d'Anglais, trois Russes et deux Roumains (quelques Roumains ont été transférés au cimetière des Soldats Roumains dans la vallée de Munster)  sont enterrés au cimetière communal.

            L'armée allemande a aussi aménagé un terrain en ces lieux pour les avions de maintenance.

             En 1916, lors d'un passage d'avions français et anglais, un pilote allemand, puni, interdit de vol, est monté dans un engin et a abattu quatre avions français et deux anglais. (Sous Hitler, il a été le Général, chargé de la maintenance des aéronefs. Il est mort par accident, après une entrevue avec Hitler en personne).Deux pilotes Français sont enterrés au cimetière communal.

 

 

La caserne a été vidée de ses soldats immédiatement après la signature de l'Armistice. Rien de particulier n'est resté en mémoire de la population si ce n'est le départ de toutes les familles allemandes dont celle de Monsieur le Maire, allemand de naissance.

            Le 21 novembre 1918, les premiers soldats français sont entrés dans la forteresse. C'était un Bataillon du 4° Régiment de cuirassiers.

            Le Général de Division HERR, né à Neuf-Brisach en 1855 est venu saluer son lieu de naissance. Pour le centenaire de sa visite, Monsieur le Maire de la ville et des Anciens Combattants de toutes les associations locales sont allés lui rendre hommage devant sa tombe à Pont de Roide (Doubs) le 21 novembre 2018.

 

http://anciens9genie.overblog.com/2018/11/21-novembre-2018-hommage-au-ceneral-herr-a-pont-de-roide.html

 

Entre 1918 et 1939, les soldats français, vos Anciens, sont restés bien plus longtemps que vous dans cette caserne. Le service obligatoire était de durées différentes, surtout après 1933. Les unités ont changé de lieux ou de nominations.  Après le 4° cuirassiers est venu un bataillon du 152°RI de Colmar, puis le 42°RI qui a changé de nom pour être le 42°RIF, Régiment d'Infanterie de Forteresse. En 1939, avec le rappel des réservistes, cette unité a formé un nouveau régiment, le 28° RIF.

            Ces deux régiments, dont les sections ont été affectées dans les casemates de la Ligne Maginot ont subi l'assaut allemand du 15 juin 1940. Ils ont résisté mais n'ont pas pu éviter le passage du Rhin aux ennemis. Un nombre important de ces fantassins a été blessé, bien des morts sont à déplorer. Les corps ont été rendus aux familles. Les survivants ont été fait prisonnier dans les Vosges.

             Le Colonel de 28°RIF a fait brûler le Drapeau du régiment dans les Vosges. Un monument rappelle l'évènement. Un autre monument en mémoire des morts du régiment a été installé au bord du Rhin sur le territoire de la commune de Vogelgrun, devant le fort qui devait sécuriser le passage sur le pont- bateau du Rhin. 

 

Abatucci était vide, mais est resté en très bon état pendant les combats des 15 et 16 juin 1940.

 

Le 16 juin, les Allemands étaient à Neuf-Brisach...mais aussi à Paris depuis le 14 juin. Ils ont lancé une offensive très importante, en plus de celle du Rhin, de Nancy en direction de Pontarlier. Ils ont fait prisonnier des MILLIERS de soldats français, aussi des soldats Indochinois et même Polonais. Une partie importante a été dirigée sur Abatucci.

            Rapidement, les bâtiments de cette caserne furent surchargés. De ce fait, les derniers arrivants, environs cinquante mille sont restés à l'AIR LIBRE. Des orages sont venus donner leur douche. Inutile d'ajouter que les habits étaient trempés, pleins de boue, sans compter l'impossibilité de se laver, etc...

            Le Général de Saint Céran, le seul Officier général restant à Neuf-Brisach, a pu intervenir auprès des Allemands pour que ces malheureux prisonniers puissent avoir un toit pour se protéger des intempéries.

            Neuf-Brisach, la ville, était ENTIÈREMENT vidée de sa population. Les Allemands ont accepté. Le Général a rassemblé des Officiers pour organiser les possibilités de logements pour tout ce monde. (Petit rappel: Vauban avait prévu : cinq mille soldats en temps de guerre et deux mille civils).

            Cette quantité de prisonniers a aussi surpris les Allemands. Ils n'avaient pas tout le matériel nécessaire pour faire vivre correctement autant de personnes.

            Le séjour était plutôt pénible. La soif a laissé de mauvais souvenirs, même l'eau était extrêmement limitée. Par suite de la quantité d'excréments des occupants, la boisson de l'eau des pompes a été interdite.  Deux litres par jour par homme ont été livrés. La Croix Rouge Française est venue leur rendre visite, pas trop souvent.

Ils ont subi le passage d'Adolf Hitler car interdit de sortir du cantonnement.

            Le pont rail a été réparé rapidement, dès lors des trains entiers de ces hommes ont été emmenés en Allemagne, la plupart y est restée jusqu'à en 1945.

            La ville est à nouveau vide d'êtres humains. A partir du mois d'août certaines familles qui s'étaient réfugiées dans les sous Vosges en 1939 ont été autorisées à rentrer chez elles.

            Les revenants ont trouvé tout un carré d'habitations (face à la mairie) entièrement brûlés ainsi que la caserne située entre les Portes de Bâle et Strasbourg. (Actuellement remplacée par deux bâtiments de logements, rue des Déportés).

            Ils ont aussi trouvé leurs biens laissés en 1939 dans des états délabrés. Il est difficile de décrire la chose. Mais, facile à comprendre, si on connait la quantité de personnes hébergées entre vingt et soixante dix, voir plus par logement d'une famille.

 

Neuf-Brisach est à nouveau Allemande, pour la deuxième fois.

            Deux casernes ont été réoccupées et bien sûr tous les bâtiments militaires: PC du Commandant de Garnison, arsenal, dépôts variés et aussi des casemates, etc...

            Une école de sous-officiers a aussi été réinstallée. Lés élèves étaient des soldats ROUMAINS.

            En 1944, une section de retour d'un exercice de posage de mines anti-chars a déposé les engins à l'intérieur du premier bâtiment à droite en entrant, face au PC de l'Officier, Commandant. Le tout a explosé. Il est probable qu'un des élèves a fait un mauvais geste. Il est probable qu'il y avait des morts. Le bâtiment a été très endommagé. Il a été rétabli après la guerre.

            Toujours en 1944, les combats s'approchaient des Vosges, de l'Alsace. La quantité de soldats blessés, ramenés du front était de plus en plus importante. Les Allemandes ont utilisé les deux bâtiments jouxtant la rue de Neuf-Brisach comme hôpital militaire. Ils ont été utilisés comme tel jusqu'en 1946/47.

           

Dans la forteresse, il ne restait donc que deux casernes. Pas pour longtemps, un soldat allemand a, lors d'une fausse manœuvre de nuit, mis le feu au bâtiment entre la Porte de Belfort et celle de Bâle. Les pompiers de la ville sont intervenus. L'artillerie américaine qui n'était pas trop éloignée, en a profité pour régler les tirs. La pompe à bras des pompiers a été touchée par un éclat et a été rendue indisponible. Tout le bâtiment a été brûlé et plus jamais reconstruit. Actuellement, en 2019, le terrain est occupé par quelques maisons individuelles.

           

1945, L'Alsace est à nouveau TERRITOIRE FRANÇAIS. Neuf-Brisach, seulement le SIX février 1945.

            Les troupes françaises occupent une partie de l'Allemagne et de l'Autriche. Les casernes en France sont très peu peuplées, Abatucci aussi.

            Après le départ de l'hôpital militaire allemand, Neuf-Brisach n'avait pas de troupes pendant une petite période. Par la suite est venu le 42° Régiment d'infanterie, cher à la cité. Il n'est pas resté longtemps.

            Et voilà...le Régiment, Numéro NEUF, de cette armée du Génie Français qui s'y est installé pour un grand laps de temps...en fait, jusqu'à la refonte de l'Armée Française.

            Vous, les Anciens du 9, vous avez pu être logé dans des belles chambres à coucher (même s'il fallait faire son lit soi-même...) Vous aviez de l'eau, des toilettes, des chauffages sans compter les salles à manger, foyer, infirmerie, il ne faut pas oublier la taule !

            Vous avez pu voir des films au cinéma de la caserne, aussi un monument en mémoire de VOS Anciens du 96ème Bataillon du Génie, Adjudant-chef Lavigne et le caporal Henri Guez, tués pendant les combats de 1944/45.

 (La pierre a été transférée au village de SUNDHOFFEN  le 8 mai 2002 en présence de quelques Anciens de ce bataillon, village où deux sapeurs ont trouvé la mort en 1945).

quelques photos que vous retrouverez en cliquant sur le lien ci-dessous
quelques photos que vous retrouverez en cliquant sur le lien ci-dessous
quelques photos que vous retrouverez en cliquant sur le lien ci-dessous

quelques photos que vous retrouverez en cliquant sur le lien ci-dessous

Maintenant en 2019, votre caserne est transformée en habitations civiles avec bien des changements.

 Un seul bâtiment n'a pas encore trouvé le nouveau propriétaire?

 L'ensemble est très agréable à voir et probablement facile d'y vivre.

                                                                                                           Aloyse Brunsperger  4/2019

 

Grand Merci à Monsieur Brunsperger pour cette suite, peut-être un Numéro 3 ???

Fort de Heiteren, zone Caserne Abbatucci, Monument au bord du Rhin du 28ème RIF photos d'Internet
Fort de Heiteren, zone Caserne Abbatucci, Monument au bord du Rhin du 28ème RIF photos d'Internet
Fort de Heiteren, zone Caserne Abbatucci, Monument au bord du Rhin du 28ème RIF photos d'Internet

Fort de Heiteren, zone Caserne Abbatucci, Monument au bord du Rhin du 28ème RIF photos d'Internet

Lire la suite

Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach

28 Janvier 2015 , Rédigé par reporter68 Publié dans #cérémonie commémorative, #5 décembre, #Neuf-Brisach, #commémoration, #journée nationale d'hommage, #guerre d'Algérie, #La Marseillaise, #2014

UNC-AFN Neuf-Brisach
UNC-AFN Neuf-Brisach

Le 5 Décembre 2014 Journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie se sont rassemblés d’anciens combattants et des membres d’associations devant le monument aux morts de la ville de Neuf-Brisach.

Sous l’égide de l’UNC et en présence de Monsieur Alvarez maire de la ville, Monsieur Straumann, député, Monsieur Miehé, conseiller général, de porte-drapeaux, des autorités civiles et militaires, les discours, le dépôt de gerbe, la remise de médailles, la Marseillaise, tout fut fait pour que cette cérémonie soit un bel et émouvant hommage.

Tout le monde se retrouva dans la salle d’adjudication de la mairie où après différentes allocutions le verre de l’amitié fut offert par l’UNC

Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Cérémonie du 5 décembre 2014 à Neuf-Brisach
Lire la suite

Petit tour de France touristique

25 Janvier 2015 , Rédigé par reporter68 Publié dans #tour de France touristique, #tourisme, #paysage, #2014

L'automne dernier nous avons un peu circulé dans notre beau pays cela fera l'objet de quelques pages... Patience!

Petit tour de France touristique
Petit tour de France touristique
Petit tour de France touristique
Petit tour de France touristique
Petit tour de France touristique
Petit tour de France touristique
Petit tour de France touristique
Petit tour de France touristique
Petit tour de France touristique
Petit tour de France touristique
Petit tour de France touristique
Lire la suite

Heureux Noël

24 Décembre 2014 , Rédigé par reporter68 Publié dans #Noël, #tradition, #voeux, #Gérard Granger, #crèches de Noël, #crèches du monde, #YouTube, #2014

Heureux Noël

Passez de belles fêtes de fin d'année,

Joyeux Noël !

J'adore les crèches et tout ce qui va avec, je ne peux m'empêcher de partager avec vous ce magnifique montage réalisé par Gérard Granger et publié sur YouTube, pour nous "imbiber" encore un peu de cette ambiance féérique de Noël.

J'espère que Monsieur Granger ne m'en voudra pas.

 

Lire la suite

"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim

10 Décembre 2014 , Rédigé par reporter68 Publié dans #Biesheim, #Giessen, #Marché du gui, #sons et lumières, #Noël, #tradition, #TLB, #2014

Biesheim
Biesheim

En cette période de préparation des fêtes de Noël, une mise en bouche bien sympathique à Biesheim dernièrement au bord du Giessen, ci dessous en quelques images

"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
"Noël d'ici et d'ailleurs"à Biesheim
Lire la suite

Marché de Noël 1700 à Neuf-Brisach (12/13/14 décembre 2014)

8 Décembre 2014 , Rédigé par reporter68 Publié dans #tradition, #Noël, #Neuf-Brisach, #Marché de Noël 1700, #décembre, #2014

Marché de Noël 1700 à Neuf-Brisach (12/13/14 décembre 2014)

A Neuf-Brisach le prochain week-end le Marché de Noël 1700 à découvrir sans modération

Marché de Noël 1700 à Neuf-Brisach (12/13/14 décembre 2014)
Lire la suite

Vin Nouveau 2014 pour les Anciens du 9

12 Octobre 2014 , Rédigé par reporter68 Publié dans #vin nouveau, #Anciens du 9, #ancien du 9ème RG, #tarte aux myrtilles, #2014

Vin Nouveau 2014 pour les Anciens du 9

Quelques Anciens du 9 se sont réunis chez l'un d'eux pour l'occasion.

L'édition 2014 du Vin Nouveau a permis de savourer dans une ambiance très amicale des noix, du raisin, du lard fumé et autre charcuterie, du fromage et bien sûr pour finir une délicieuse tarte aux myrtilles.

Quelques photos de cette soiré sympa.

Vin Nouveau 2014 pour les Anciens du 9
Vin Nouveau 2014 pour les Anciens du 9
Vin Nouveau 2014 pour les Anciens du 9
Vin Nouveau 2014 pour les Anciens du 9
Vin Nouveau 2014 pour les Anciens du 9
Vin Nouveau 2014 pour les Anciens du 9
Vin Nouveau 2014 pour les Anciens du 9
Lire la suite

Tatoo de Bâle 2014 en quelques extraits...

2 Août 2014 , Rédigé par reporter68 Publié dans #tatoo, #tatoo de Bâle, #2014, #passion, #YouTube, #musique militaire

Tatoo de Bâle 2014 en quelques extraits...

Une passion : la musique militaire et plus particulièrement : les cornemuses.

Quoi de mieux qu'un festival de musique militaire pour démontrer tout cela.

Le Tatoo de Bâle incontournable en juillet, plaisir partagé par André qui nous a fait parvenir quelques photos, et que je remercie au passage. J''en ai profité pour piocher quelques vidéos sur YouTube, vidéos qui montrent bien ce qu'est le Tatoo, la parade nous découvre les participants de la cuvée 2014.

( Un clic sur la 1ère photo pour amorcer le diaporama )

quelques photos d'André du tatoo de Bâle édition 2014
quelques photos d'André du tatoo de Bâle édition 2014
quelques photos d'André du tatoo de Bâle édition 2014
quelques photos d'André du tatoo de Bâle édition 2014
quelques photos d'André du tatoo de Bâle édition 2014
quelques photos d'André du tatoo de Bâle édition 2014

quelques photos d'André du tatoo de Bâle édition 2014

Lire la suite

Tir amical pour l' ASOR de Colmar

29 Juillet 2014 , Rédigé par reporter68 Publié dans #ASOR, #Colmar, #tir amical, #tir, #2014, #Gunsbach

Tir amical pour l' ASOR de Colmar

C'est au champ de tir de Gunsbach que les tireurs de l' ASOR de Colmar se sont donné rendez-vous dimanche dernier.

Dans une sympathique ambiance le choix des armes se fait avec les armes d'épaule ou de poing, les casques sur les oreilles, les armes crépitent et les balles atteignent leur but dans les cibles.

Des grillades maison ont restauré tout ce petit monde et la journée se termina par les résultats qui une fois de plus ont confirmé le trio vedette du tir.

Quelques photos ci-dessous de cette traditionnelle journée de tir.

Petit rappel:

double clic sur la 1ère photo pour les voir en entier

Tir amical pour l' ASOR de Colmar
Tir amical pour l' ASOR de Colmar
Tir amical pour l' ASOR de Colmar
Tir amical pour l' ASOR de Colmar
Lire la suite

Feux d'artifice 2014

13 Juillet 2014 , Rédigé par reporter68 Publié dans #feux d'artifice, #Colmar, #2014, #Neuf Brisach, #Horbourg-Wihr, #fête nationale

Feux d'artifice 2014

C'est dans la soirée du 12 juillet qu'a été tiré le feu d'artifice à Colmar, dont voici quelques vues ci-dessous

à Colmar le 12 juillet 2014
à Colmar le 12 juillet 2014
à Colmar le 12 juillet 2014
à Colmar le 12 juillet 2014
à Colmar le 12 juillet 2014
à Colmar le 12 juillet 2014
à Colmar le 12 juillet 2014
à Colmar le 12 juillet 2014
à Colmar le 12 juillet 2014
à Colmar le 12 juillet 2014

à Colmar le 12 juillet 2014

Feux d'artifice 2014

A Neuf-Brisach traditionnellement le feu d'artifice explose Place d'Armes après les cérémonies patriotiques et le défilé dans la soirée du 13 juillet, cette année le feu fut tiré après la finale de la Coupe du Monde de football, diffusée sur écran géant.

En voici quelques images :

à Neuf Brisach 13 juillet 2014
à Neuf Brisach 13 juillet 2014
à Neuf Brisach 13 juillet 2014
à Neuf Brisach 13 juillet 2014
à Neuf Brisach 13 juillet 2014
à Neuf Brisach 13 juillet 2014
à Neuf Brisach 13 juillet 2014
à Neuf Brisach 13 juillet 2014

à Neuf Brisach 13 juillet 2014

Feux d'artifice 2014

Le soir du 14 juillet c'est un public nombreux à Horbourg-Wihr qui a attendu patiemment la nuit noire, à 23h15 les fusées ont éclatées dans le ciel au dessus du terrain de foot.

Que du bonheur pour petits et grands!

à Horbourg-Wihr le 14 juillet 2014
à Horbourg-Wihr le 14 juillet 2014

à Horbourg-Wihr le 14 juillet 2014

Lire la suite
1 2 > >>